Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Fête des pères

Une finale pour boucler la saison.
Comme on le dit souvent, une finale ne se joue pas, elle se gagne !!!
Dernier match de la saison, encore un moment de partage total.

Ce 3ème dimanche de juin est synonyme des derniers matchs de la saison, et pour nous ce dernier match est la finale de coupe. La finale de la Grande coupe du département, dans la plus grande salle du département, quoi de mieux que ce moment pour sortir le plus gros match de la saison. Parce que c’est bien de cela qu’il va s’agir.

Quoi de mieux à faire pour un père que de parler de ses enfants ? Car oui ce sont bien de mes filles que je vais vous parler là, mes filles mais pas que d’elles… Mais ça vous le découvrirez au fur et à mesure des prochaines lignes. Quel plus beau cadeau pour un père que cette journée, que cette victoire, que vos sourires.

Mais revenons un peu en arrière sur la semaine d’avant la finale de coupe.

Commençons par la fin du tournoi d’Ingré, et plus particulièrement sur la dernière causerie du coach. Il devrait être à peu près 15h quand j’ai dit à cette équipe : « C’est sur les petits détails que se gagnera la finale de la semaine prochaine… ». Pour ceux qui était là, dimanche dernier, ne voyez-vous pas une sorte de répétition dans ces 2 fins de matchs ? Quant à 3 minutes de la fin on mène de 10 points et que la consigne est « prenez votre temps, faites tourner la balle » … Et bien cette consigne, ce n’est pas moi qui l’ai porté, vous l’avez reprise pour vous, vous l’avez appliqué à la lettre et vous avez magnifié ce match.

Quand dans le 3ème quart temps de cette finale, Maintenon passe devant et que nous sommes à -3, n’y voyez pas une redite de la demi-finale de la semaine dernière où vous avez montré que vous ne lâchiez plus rien en passant de -12 à -3 en 2 minutes ? Alors certes ce n’était qu’un tournoi pour se faire plaisir, pour jouer et profiter, mais c’était aussi une autre façon de compléter les apprentissages de cette grande saison. Depuis que je sais que la fin de saison se jouera à la Halle, contre Maintenon, je n’ai pas douté de l’issue de cette finale. Jamais, quelquesoit les informations contrariantes, les blessures, la composition de l’équipe adverse, je n’ai pas douté de vous, de nous.

Lundi dernier, l’entrainement devait être facile pour récupérer du tournoi. Mais c’est vous qui l’avez rendu dur, fatiguant et intense. Mercredi, la chaleur était présente, mais vous aussi, prête à travailler sans retenue comme toujours dans la bonne humeur. Les infos compositions passent, la blessure arrive comme souvent au mauvais moment et pourtant aucune inquiétude là encore. Je ne sais pas si je suis le seul inconscient à n’y voir aucun signe de doute. Depuis dimanche, on prépare aussi l’après match, une bonne après-midi barbecue histoire de ne pas se quitter comme dirait notre capitaine, jeudi on annonce orage et pluie pour ce dimanche et bien moi je m’en fous, il ne pleuvra pas… c’est une évidence, comme la coupe que nous allons ramener, il ne peut en être autrement.

Et j’ai l’impression de propager ces évidences sur les 3 derniers jours de la semaine : NON il ne pleuvra pas pour notre barbecue, NON pas besoin de stresser, NON pas besoin de travailler plus ce mercredi, la coupe c’est toute l’année qu’on a travaillé pour pouvoir la ramener.

Certains y verrons surement de la fanfaronnerie, de la vantardise, un excès de confiance, peut-être de la suffisance… D’autres peut-être ou surement, l’assurance de perdre le match… Mais que voulez-vous moi je les connais mes filles… ET JAMAIS je n’ai douté. J’ai passé une semaine tranquille, un samedi tranquille, une nuit tranquille, un dimanche matin sans boule au ventre, et ça ce n’est pas le cas de tout le monde… N’hésitez pas à avoir confiance en vous.

Dimanche 11h30 – C’est l’heure du match

Présentation des équipes dans la Halle, quel honneur et quel bonheur d’y être. Ça sent la tension, un peu de stress, mais ça sent aussi l’envie, la volonté et on entend nos supporters bien en place !!! La prise de parole de notre capitaine est un moment fort (et inattendu de cette journée).

Let’s GO TEAM !!!!

Début du match, les interdep que nous sommes partent à +10. Le score passe à 16-0 grâce à une très très belle entrée en matière. Peut-être le plus beau début de match de la saison, la défense est en place, l’attaque fait vivre le ballon, trouve des solutions pour attaquer le panier, shooter et provoquer des fautes des rouges.

+ 12 à la fin du premier quart temps, + 6 à la mi-temps,

L’une des seules consignes de la mi-temps est « arrêtez de prendre des shoots extérieurs pour le moment, ils ne rentrent pas… Allez au panier, prenez les fautes. Acceptez de prendre des coups, c’est sifflé ». Résultat après 7 actions dans la deuxième mi-temps, les filles ont pris 6 shoots extérieurs…. Et petit à petit les +6 se transforme en -3… Et là, à -3, c’est peut-être la fin. On pourrait penser que ça va être la fin des oranges, et bien non c’est la fin des rouges. La fin des rouges parce que mes filles ne lâchent rien, elles sont portées par ce je ne sais quoi qui fera de ce match exactement celui qu’il devait être : un match où personne ne lâchera rien. Et on repasse à +4 à la fin du troisième quart.

Le dernier quart n’est que la suite logique de cette fin de 3ème, une sorte de formalité pour moi tellement le sujet est maitrisé, tellement la fin semble maitrisée et répétée. Je ne sais pas si le public a stressé, par contre je sais que les filles n’ont pas doutées. Leur visage ce dimanche n’a jamais montré plus de 2 secondes de frustration, de dépit, de lâché prise. Là où d’habitude une erreur, un raté affecte le mental pendant de trop longues secondes, il n’en était rien lors de cette finale : c’est là que vous avez gagné le match.

+ 10 à la fin du match, alors qu’on a géré les 4 dernières minutes, juste parce que c’était le jeu de le faire. Enfin une victoire contre cette belle équipe de Maintenon qui nous aura fait tant de mal par le passé. Mais une équipe est née, pas une somme d’individualité sans âme, une équipe construite sur la durée, avec la confiance et le plaisir

Les blessures, les souffrances, les doutes, les coups, les différentes erreurs de passes, de réceptions, de coaching, les shoots ratés, les décisions arbitrales non comprises… Rien de tout ça ne nous affecte.

Au coup de buzzer final, les larmes coulent mais celles-ci ne sont que de bonheur, les sourires se mélangent aux larmes, c’est l’heure de fêter cette jolie dernière de la saison. Salut aux adversaires, remerciements aux arbitres d’un très bon niveau et à la table de marque, applaudissements du public, de nos supporters et il est temps de recevoir nos tee-shirts !!! Cette année, ils sont bleus et orange comme s’ils nous étaient destinés : Orange et bleu comme les couleurs des équipes de notre entente CSM / CCBF !!!

Et enfin, la remise de la coupe, un peu confidentielle, à peine annoncée au micro mais moi je l’ai entendu : LES VAINQUEURS DE LA COUPE D’EURE ET LOIR CADETTE : L’ENTENTE CSM-CCBF !!!

Rachel, Lola, Zineb, Manon, Clémence, Louise, Lola, Yasmine, Kaïna, Laurine, Maëlys, Julie : Elle est à vous à jamais cette coupe.

Merci aux supporters (parents, copains, copines), aux photographes et à tous ceux qui sont venus à la Halle (Laubert, Orphee, Gwen, Antoine et tous les autres que je n’ai pas vu), merci à tous ceux qui nous ont félicité et qui nous félicite encore depuis ce dimanche, merci à tous pour vos pensées, vos messages, cette coupe c’est aussi grâce à vous !!

Allez les filles, VESTIAIRES 😊. Oui le coach a encore 2 mots à vous dire (ou peut-être un peu plus) : « Les ratés, les erreurs, aujourd’hui on s’en fout. Aujourd’hui la coupe elle est A NOUS !!!! ».

Et aujourd’hui cette famille va faire durer le plaisir et la journée. C’est l’heure du barbecue !!! Repas de midi à 16h.

La douche fut longue (mais quand même moins que certaines fois), les convois se forment direction chez Rachou. Une invitation qui a été lancée, la semaine précédente, au bord d’un terrain de tennis, comme une évidence. Cette saison va durer autant que l’on pourra la faire durer. Tournoi, match, après match, après après match, entrainement au city et que sais-je encore… Même la fermeture de la salle n’aura pas raison de notre envie

Un après-midi de fête des pères parfait : mes enfants, les amis, la bonne humeur, des jeux et des cadeaux !!!! Des cadeaux de filles à père mais aussi de filles à mère et de parents à enfants. Mes enfants, je vous aime. Des larmes vont encore couler, des sourires souvent, beaucoup d'échanges, de partage...

18h : allez on va vous laisser, c’est l’heure…

19h : bon vous allez bien rester un peu plus

19h15 : c’est l’heure de l’apéro non ? Ben parce que depuis 15h30 on n’y est pas ?

19h16 : Allez on commande des pizzas

22h : Bon il commence à pleuvoir, à faire nuit on va y aller. Et puis demain ya boulot non ? Tout (ou presque) est rangé et il est temps de refaire câlins et bisous d’au revoir.

22h30 : Bien rentrés. Mais l’échange continuera un peu plus encore par message…

Et la pluie qui nous a laissé tranquille toute la journée reprend sa place, accompagnée par un peu d’orage, comme si le ciel lui aussi était triste que l’on se quitte.

Merci à vous tous pour cette fin de saison inoubliable.

Merci à vous les parents pour ces nanas extraordinaires !!!

Encore un immense merci au CSM et au CCBF pour nous avoir fait confiance cette saison en nous laissant gérer comme on voulait l’ensemble de cette entente.

Les filles, exhaussez l’un de mes souhaits : « Soyez toujours unies, restez en contact ». Et n’oubliez pas que tout problème à une solution. Parlez-en et on trouvera une solution. Yaya et moi on sera toujours là pour vous.

 

 

En savoir plus sur l'auteur

FARRET Stephane

Bureau (Membre du bureau)